Recépage de pieux

Le dégagement de l'armature dans un pieu battu préfabriqué en béton ou un pieu "moulé dans le sol" est désigné sous le nom de recépage.

 

Cette définition constitue le fondement de notre entreprise. L'ensemble de notre matériel et de nos pensées découle de cette définition. Lors de ce dégagement, nous essaierons à tout moment de maintenir l'intégrité de l'armature. Ceci afin d'éviter de mettre en danger votre planning du fait que des travaux de réparation doivent être effectués.

 

L'art du recépage hydraulique consiste à travailler aussi proprement qu'à la main.

 

À l'heure actuelle, nous pouvons briser 95% des pieux battus de manière hydraulique, sans toucher les torons de précontrainte ou l'armature. Dans les 5% de cas restants, nous nous concertons avec l'entrepreneur, l'entreprise de battage ou le fabricant de pieux afin d'arriver à la solution appropriée.

 

Nous disposons d'un grand nombre de brise-pieux rectangulaires pour exécuter ce processus. Les différentes configurations des brise-pieux sont nécessaires car rien qu'aux Pays-Bas, il existe 10 fabricants de pieux dont 5 ont une position différente des torons de précontrainte et des barres d'ajustement.

 

Maintenant que nous avons ce processus sous contrôle, les pieux moulés dans le sol constituent l'étape suivante logique. Aucun pieu moulé dans le sol ne ressemble à un autre, et il nécessite par conséquent à chaque fois une approche différente. Nous montrons tout ceci sur ce site, au moyen de petits films. Vous pouvez en voir plus en utilisant la recherche de projets.

 

Il y a 50 ans, le recépage de pieux était encore effectué avec un marteau et un burin ; on est ensuite passé aux marteaux pneumatiques et à la fin des années 70, le premier brise-pieux hydraulique est apparu sur le marché. Il s'agissait d'un plateau avec 4 cylindres horizontaux, qui s'ouvraient et se refermaient individuellement, en fonction du flux d'huile. L'inconvénient de cette méthode, c'est que des forces latérales sont exercées sur les pieux, ce qui endommage l'armature.

 

Nous utilisons des brise-pieux pour lesquels la force latérale des couteaux est ajustée automatiquement. Les brise-pieux ont une hauteur de 90 cm et grâce à un mécanisme de levier, les ciseaux pénètrent dans le pieu sous le bâti. Ceci permet de recéper juste au dessus du sol.

 

Le recépage manuel est de moins en moins effectué. Au fil des ans, les pieux battus sont devenus de plus en plus durs (B 65 n'est pas une exception), et c'est ce que constate également l'homme qui manipule le marteau ; pour de petits projets ou pour des pieux de fondation placés à des endroits difficilement accessibles, nous pouvons cependant recéper de manière traditionnelle.  Nos employés qualifiés dégagent alors la ferraille de manière impeccable et ils font en sorte d'obtenir une tête bien plate.

 

Bien entendu, les gravats engendrés sont éliminés proprement et de manière respectueuse de l'environnement.

En tant que sous-traitant, nous essayons nous-mêmes de limiter au maximum les coûts de carence. Les coûts de carence constituent hélas encore un poste de dépense important dans la construction. De par notre volonté d'améliorer en permanence le processus, vous profitez en tant qu'entrepreneur d'une diminution des coûts de carence et de la perte de temps.

Si vous voulez voir des exemples de projets que nous avons menés, utilisez la recherche de projets sur le côté droit de cette page.

 

La qualité s'obtient ensemble, la collaboration est notre force !

 

Pour plus d'informations s'il vous plaît consulter notre site en néerlandais, ou contactez-nous au +31 345 569 602.